Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 janvier 2015 5 30 /01 /janvier /2015 09:15
La race Salers en débat

"Dans quelle direction regarder pour voir la solution aux problèmes rencontrés par ma Race", semble se dire Sirène, la vache mascotte de l' élevage BRIHAT...

En effet l'avenir est obscur pour l'élevage français et pour la Race de Salers entre autre.

Un rameau laitier pris pour une tranche de folklore national, et un rameau viande qu' on prétend faire progresser à grand renfort de sexage, d'accouplements hasardeux prônés par une coopérative âpre à la rentabilité plus qu'au progrès génétique et des objectifs de sélection parasités à mes yeux par une focalisation sur le Développement Musculaire qui, lors des Concours révèle surtout une capacité de certains éleveurs à "suiffer" leurs animaux, et malgré eux pour certains...

"Ça y est... encore un qui fond les plombs" vous direz vous... Non absolument pas !

Allez, je dois aller soigner les Belles mais n'ayez crainte, je développerai ces jours prochains les choses dites ci-dessus...

A ce débat que j'ai lancé sur la page facebook des éleveurs ont d'ores et déjà répondu :

Benoit David : "Pour qu'il y ait débat, il faudrait déjà que chacun ait l'ouverture d'esprit minimum pour comprendre les attentes de chacun des adhérents et surtout du marché. Faire évoluer une race, c'est s'appuyer sur ses qualités, son passé et son potentiel, et surtout regarder devant soi et écouter l'autre..."

et pour Jean-francois Velle :" bien d'accord, bon courage pour les prochains conseils et Assemblées générales !

 

En réponse à cela, j'estime qu' un élevage comme celui de Benoît, ou comme d'autres très bon élevages hors berceau ont la capacité et la légitimité pour se faire entendre au sein du berceau de Race... Il est vrai qu' aujourd'hui l'avenir économique de la Vache Rouge semble se dessiner hors berceau... Le berceau de Race étant malheureusement affecté par ce qui semble une guerre de clochers... Pour un hypothétique trophée lors des concours locaux... et nationaux. Et le tout en oubliant bien volontiers que nos anciens vivaient de cette belle Race...

 

Pour Francois Fabre : "Que l'on soit laitier ou allaitant, on aime tous la salers pour les mêmes qualités. Le rameau laitier est indispensable à la race ne serait-ce que pour maintenir l'aptitude à l'allaitement. Néanmoins on se doit d'améliorer la conformation de nos animaux car aujourd'hui il y a trop de mauvais broutards qui partent pour l'engraissement et on ne comprend pas que le prix du broutards est bas en salers pur... Je pense qu'il y a quelque chose à creuser. Il faut être capable d'homogénéité nos broutards salers ; il faut qu'il y ait une différence de prix sur les bons et les mauvais, ça poussera les gars a améliorer leur génétique ! quant aux mauvaises reproductrices, il faut les sortir du schéma de sélection..."

Marie Soirat "Je suis bien d'accord avec toi François. Et ce dernier commentaire devrait être dans l'esprit de tous... dans un soucis d'évolution de la race."

 

Merci François pour avoir eu la sincérité de donner son opinion qui me semble justifiée. Il y a trop de mauvais broutards, je suis entièrement d' accord... Mais aussi trop de mauvaises reproductrices... Oui c'est à creuser mais on en reparlera avec plaisir...

 

Rémy Perrin ajoute : "Étant un jeune éleveur de salers dans les 2 sens du terme quand je me suis installé je me suis lancé dans la salers pour une raison simple c'était les moins chères à l'achat je ne regrette rien c'est une race exceptionnel avec des capacités maternelles et laitières qui sont la qualité de cette race. Si on enlève le lait pour ne garder que de la viande on aura que des mauvaises 'Charolaises' mais c'est que mon avis..."

 

Pour ne rien vous cacher je suis content pour deux raisons : La première est que le débat lancé a donc suscité l'intérêt et la curiosité, signe que la Salers stimule toujours la passion... La deuxième est que la discussion n' a pas tourné au pugilat verbal... Ce qui démontre une profonde volonté de la part des éleveurs, de faire avancer les choses. Demain nous développerons certains points évoqués. En attendant bonne journée à tous et bon courage pour ceux qui sont dans la neige ! (comme nous !...)

Pour la suite des débats, il faut aller sur la page Facebook de l'élevage Salers de la Ferme avec un échange aussi passionnant que technique sur la génétique...

Repost 0
1 janvier 2015 4 01 /01 /janvier /2015 16:13
Bonne Année 2015

Bonne Année 2015 et meilleurs vœux à tous les lecteurs de ce blog !

Rien de tel, pour préparer une année qui commence, que de tirer les enseignements de la précédente ! Donc voici en quelques mots le bilan de 2014 pour la Ferme des Supeyres et ses 3 associés : Diane, Louis et Antoine.

En résumé, on peut dire que le travail vient à bout de tout et même du reste ! Malgré des difficultés et les vicissitudes, nous bouclons une année record, mais en ayant accumulé une somme de travail assez phénoménale.

Venir à bout des foins au milieu de la pluie et de l'humidité relevait du challenge et Louis y est parvenu...

Stabiliser une exploitation avec une superficie plus que correcte, plusieurs sites entre moyenne montagne et plateaux d'altitude, une petite centaine d'animaux un peu partout, un statut juridique complexe semblait impossible en si peu de temps et pourtant...

Transformer en fromage tout le lait que nous avons trait, l'affiner et le commercialiser, cela dépassait les rêves les plus fous que nous avions pu faire, et nous l'avons fait.

Et il me semble que le travail ait été fait avec conscience car tout fonctionne, les animaux sont en bel état, les stocks de fourrage sont corrects et les clients semblent satisfaits.

Voici quelques chiffres : 80 000 litres de lait transformés, 3000 tommes et 2500 fourmes vendues, soit presque 9 tonnes de fromage au total, plus de 5000 clients, moitié à la ferme et moitié sur le marché d'Ambert, un chiffre d'affaire de fromagerie en hausse de 15% par rapport à 2013...

Sincèrement, quand nous avons démarré il y a 7 ans et demi, nous ne pensions pas atteindre ces niveaux : nous pensions vendre environ 400 à 500 Kg de fromage par mois et nous en sommes à plus de 750... Nous pouvons remercier nos clients dont la fidélité ne se dément pas : la plupart du temps, nous sommes en flux tendu et la production permet tout juste de répondre à la demande.

Donc en 2015, nous allons tenter de consolider tout cela en faisant en sorte de maintenir ce que nous avons atteint en améliorant encore la qualité des fromages. Nous comptons sur la fidélité de nos clients et amis et nous savons que nos attentes ne sont pas vaines !

Paysage de ce 1er janvier 2015

Paysage de ce 1er janvier 2015

Repost 0
29 décembre 2014 1 29 /12 /décembre /2014 15:50
Dans la neige
Dans la neige
Dans la neige
Dans la neige
Repost 0
28 décembre 2014 7 28 /12 /décembre /2014 09:32
C'est parti...

25 à 30 cm ce matin...

entre -7 et -9°

et ça continue à tomber, c'est prévu pour toute la journée...

On va hiverner donc ! (à ne pas confondre avec l'hibernation...)

C'est parti...
Repost 0
26 décembre 2014 5 26 /12 /décembre /2014 09:39
Salers : bilan et perspectives

JOYEUX NOËL à tous ! Que le petit Jésus vous protège et vous donne la force de persévérer dans ce que vous avez ou allez entreprendre...

Qu' Il daigne aussi protéger nos belles vaches de Salers...

Et qu'Il nous donne le secret de la sélection de cette belle race ! Cela nous permettrait de gagner du temps !

Encore Joyeux Noël !

Crépuscule sur l'année 2014... Année riche en émotions diverses... Faraon nous a quittés des suites de ce qui semble être un AVC, grande tristesse donc... Pour compenser nous avons sevré 25 veaux sur 25 naissances ce qui est une première, et nous en sommes fiers ! Les doublonnes sont magnifiques et les velles aussi : Un vrai pas en avant au niveau de la sélection donc. Les taureaux susceptibles de faire la monte ont un pedigree très intéressant. Les voyants sont au vert pour 2015 ! Rajoutons à cela un peu de réussite et beaucoup de travail et espérons des jours heureux.

 

 

Repost 0
19 décembre 2014 5 19 /12 /décembre /2014 11:49

Une cliente m'ayant parlé de ses réalisations à base de Fourme d'Ambert, je lui ai demandé la recette d'une particulièrement alléchante et simple. Elle m'a l'a copiée à la main et donnée hier : je la partage avec vous !

Parmentier de lotte au parfum d'Ambert

lotte pochée
lotte pochée

Pour 4 pers;

800 g. de lotte

1Kg de pommes de terre à purée

200 g. de Fourme d'Ambert

0.5 l. de crème fleurette

2 oignons, sel, poivre, thym et laurier

Cuire les pommes de terre à la vapeur, pocher les filets de lotte au court bouillon avec les aromates. Passer la purée avec la crème.
Dresser un plat à gratin avec la lotte, puis la fourme d'Ambert en lamelles arrosées d'un filet d'huile d'olive et terminer par la purée.
Gratiner au four et déguster !

 

Repost 0
9 décembre 2014 2 09 /12 /décembre /2014 08:42
Technique Salers

Nous, à la Ferme des Supeyres, quand on parle de docilité on sait de quoi on parle.

Toutes les bêtes sont "licolables" (elles acceptent d'être menées au licol NDLR) même si on le fait rarement : pour le parage ou une éventuelle pesée par exemple.

On respecte nos animaux et ça passe par le respect de leur indépendance. Les manipuler pour rien en faire, non merci !

Les velles (veaux femelles de l'année NDLR) au sevrage sont manipulées au licol pour les déplacer seulement. Cela suffit pour les habituer. Après on leur parle et on les voit souvent : c'est la clef d' une bonne docilité.

On peut dès lors traiter une mamelle infectée ou pratiquer une injection sur une vache sans prendre un coup de pied et sans les attacher. Quel confort de travail !

Repost 0
9 décembre 2014 2 09 /12 /décembre /2014 08:37
Actualité de Louis

Ce matin 10 cm de neige...

On va rentrer Impérial et Gallia qui finissent le foin dans le râtelier... Pas de gaspillage.

Les bêtes de 18 mois sont au chaud depuis 3 jours déjà et semblent heureuses.

Tant mieux !

La photo date de l'hivernage 2008...

Repost 0
6 décembre 2014 6 06 /12 /décembre /2014 15:11

Avec plusieurs semaines de retard, l'hiver semble enfin faire son apparition...

Eh ben mon petit bonhomme, on en a vus d'autres et des plus précoces !

Avec cette arrivée tardive, on a eu le temps de se préparer, donc on va hiverner !

Hiver
Repost 0
21 novembre 2014 5 21 /11 /novembre /2014 08:59
Voilà un petit point technique sur le suivi des Salers en cette fin de novembre 2014, fait par Louis, l'éleveur de la Ferme des Supeyres.

Ca y est : tout est vendu et les prix sont faits ! On s'en sort bien même si on ne fait pas la fine bouche...

Les broutards sont payés à 2 euros (du Kg de poids vif -NDLR-) et sont envoyés a l'engraissement dans des ateliers français. Les croissances ont été parfaites.

Nous avons utilisé pour les complémenter un aliment de type MASH de chez CHOUVY à 17% de protéines et pauvre en matières grasses pour sécuriser la digestion. Nos mères on un fort potentiel d'allaitement et l'aliment est là pour éviter les pertes de GMQ (gain moyen quotidien -NDLR-) lorsque les vaches mangent moins bon : Nous estivons 5 mois entre 1350 et 1400 mètres d altitude ! L'herbe au mois de juillet est plus fibreuse et ne pousse pas les vaches au lait ce qui induit des pertes de croissance sur les veaux.

Cette année les mâles ont pris 1150 grammes par jour et les femelles 1050 grammes. Les broutards ont pesé en moyenne 301 kg. Le plus vieux était du 27 janvier et le plus jeune du 24 avril !


Maintenant les vaches sont dedans et on prépare la fournée de veaux 2015...

Le troupeau Salers

Vous pouvez suivre l'actualité du Troupeau Salers et avoir des informations régulières en vous abonnant à la page spéciale Facebook désormais consacrée à la partie Elevage Salers de la Ferme.

Repost 0

Présentation

  • : Ferme des Supeyres et Fourme d'Ambert fermière à Valcivières
  • Ferme des Supeyres et Fourme d'Ambert fermière à Valcivières
  • : La vie au jour le jour de la Ferme des Supeyres : les vaches, les fromages, la région...
  • Contact