Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 juillet 2009 6 25 /07 /juillet /2009 14:54
Tout a l'air d'aller dans le nid des hirondelles ! On ne sait toujours pas combien il y a de petits... Sûrement trois, et peut-être un quatrième planqué derrière les trois qui sont au balcon... Le ballet des parents est sans fin, ce doit être épuisant pour eux ! Les petits ont largement profité et le premier vol interviendra peut-être avant la fin juillet ?


Celui du milieu a l'air particulièrement aimable...
Un autre est totalement planqué derrière son truc en plume !

Edit de 17 h : je confirme, les petites hirondelles sont bien au nombre de quatre !

.
Repost 0
24 juillet 2009 5 24 /07 /juillet /2009 13:50

Eh ben c'est du boulot, mine de rien ! Faut semer, planter, désherber, récolter à temps... Sans parler de la tonte du "gazon"... Faut y passer un peu de temps régulièrement ou beaucoup de temps, de temps en temps !...

Bref, là, vous pouvez admirer les pommes de terre en fleurs, quelques salades et des haricots verts... Camouflées dans les herbes, des courgettes et des citrouilles croissent et bien planquées derrière le mur et donc profitant d'un ensoleillement et d'une chaleur maximum : des tomates tentent de rougir (faudrait leur raconter des histoires salaces pour y arriver plus rapidement mais laissons la nature faire son oeuvre et respectons leurs chastes oreilles...)

Quoi qu'il en soit, les légumes du jardin commencent à garnir la table et d'ailleurs, ce sont encore les pommes de terre de l'an dernier qui passent en purée actuellement...

Il y a aussi un "jardin d'agrément" de façon à rendre la ferme accueillante et agréable à vivre ! Mais si les jardinières d'oeillets d'Inde sont largement fleuries depuis plusieurs semaines, les soucis en face de la porte prennent leur temps, comme les roses trémières... Il y a eu une belle floraison des lupins et des rosiers  mais là, c'est très vert et ça manque de couleur !

.
Repost 0
16 juillet 2009 4 16 /07 /juillet /2009 14:40
On trait en estive depuis le 25 juin, je crois... C'est toute une organisation ! Voilà les différentes étapes de la traite du soir, prises avec le téléphone, ce qui explique la qualité moyenne des photos. mais cela devrait être suffisant pour vous permettre de suivre le déroulement de la cérémonie !

Il est 18 H : on arrive avec l'eau froide et chaude montée en 4x4
pour avoir de quoi rincer les pots à traire avant la traite puis les laver après...

Voilà la cabane à traire, dans son bel environnement,
avec les fils de clôture électrique qui permettent de délimiter les parcs d'attente
et les bidons à lait, pleins d'eau pour l'instant

Les vaches sont un peu plus bas : elles doivent monter un joli chemin
dont elles apprécient fort peu les pavés glissants...
Elles savent que sous les pavés, la terre !
Et elles préfèreraient nettement marcher sur la terre battue !

La montée est un peu raide
(mais droite, hein, comme disait Raffarin !)
Du coup, certaines ont tendance à s'égayer sur les côtés

Voilà les vaches arrivées dans le parc d'attente

Après, c'est chacune son tour, ou plutôt deux par deux

Pendant la traite, on leur distribue des céréales qu'elles adorent !
ça aide à faire rentrer les plus réticentes dans la cabane en tôle, parfois sonore sous la pluie

La traite, c'est environ une dizaine de minutes par vache.
Celles qui ont déjà été traites viennent jeter un oeil
pour vérifier que tout se passe bien pour leurs collègues...
dont elles aimeraient bien piquer la ration, en réalité !

Un fois traite, elles se prélassent dans le parc suivant

Pendant ce temps, il faut soigneusement nettoyer le matériel
en utilisant le plus rationnellement et parcimonieusement l'eau qui a été apportée

Voilà, il est 19 H et tout est propre pour la prochaine séance dans 12 heures !
Il ne reste plus qu'à charger les bidons de lait dans le 4x4
pour les redescendre à la fromagerie au Perrier

Juste avant, on conduit les vaches dans leur parc de nuit.
Elles vont manger jusqu'au crépuscule, puis dormir et rêver...
Parfois elles sont troublées par le passage de sangliers,
ou de chevreuils, voire de touristes... Mais en général,
on les trouve couchées dans l'herbe au petit matin
et il leur faut quelques bâillements et étirements
avant d'accepter de subir la traite du matin
qui se passera selon le même cérémonial !

.

Repost 0
7 juillet 2009 2 07 /07 /juillet /2009 20:15

Au vu des coquilles qui traînent au pied du nid des hirondelles, on peut imaginer que l'éclosion a eu lieu...

Comme m'a dit Louis en réponse à mes interrogations : "tu ne crois quand même pas que ce sont les parents qui voulaient voir ce qu'il y avait dedans ?!..."

C'est vrai, il ne s'agit pas de Kinder après tout, et la façon dont les coquilles sont brisées porte la trace du travail des oisillons. C'est d'ailleurs étonnant de constater que tous les oisillons brisent leur coquille de la même façon, sans que personne le leur ait jamais appris...

Pour le moment, ça a l'air calme dans le nid, il doit y avoir au moins 3 naissances et sans doute quatre... Mais on en saura plus dans les jours qui viennent, quand les becs se mettront au balcon !

.
Repost 0
4 juillet 2009 6 04 /07 /juillet /2009 12:40
Et mes clientes aussi, bien entendu !

Ainsi, ce matin surprise : Une cliente me dit qu'elle a pensé à moi en venant car elle s'est souvenue que je lui avais fait part, lors de sa précédente visite, de ma passion pour les Bergamotes de Nancy ! Et hop, elle m'offre un sachet des dites bergamotes en provenance directe de leur capitale régionale !

Franchement, ça me touche profondément de voir que des personnes peuvent accorder autant d'attention aux autres, se souvenir des conversations tenues, des propos échangés et un an après, faire ce cadeau qui démontre qu'on n'a pas été oublié !

Et je dois avouer que je suis l'objet d'attentions fréquentes du même genre : ainsi mes voisines m'offrent souvent des fruits ou des légumes, des plants et partagent leurs desserts... Des Bretons qui s'expatrient régulièrement par ici n'oublient jamais de renouveler ma provision de crêpes et de confiture de lait... Et je pense encore à ce client du Cher avec qui nous avions disserté sur les mérites des vins de sa région et qui m'a donné, lors d'une visite suivante, une demi bouteille de Sancerre blanc que je partagerai avec une connaisseuse de mes amis lorsqu'elle viendra me rendre visite au mois d'août, j'espère, tout en me réapprovisionnant en massalé !...

Il y a aussi les amies qui se rappellent que je ne peux pas vivre plus de trois mois d'affilé sans macarons ou sans sushis ou encore la famille qui sait que le fabriquant de fromage se nourrit régulièrement de nougat et aime beaucoup les auteurs du terroir ! Bref, je pense beaucoup à tous ceux que je connais pendant les plages méditatives de la fabrication, réciproquement, je constate que je ne suis pas oublié et je tenais à vous en remercier tous !
Repost 0
28 juin 2009 7 28 /06 /juin /2009 11:37
Et les couchers de soleil valent la peine ! Voilà 3 photos plutôt réussies et l'on devine les vaches dans la pénombre sur la dernière : les yeux d'Astuce brillent dans la nuit !





.
Repost 0
25 juin 2009 4 25 /06 /juin /2009 19:52
En parcourant le numéro 2009 du Castellas (Allez voir le site de l'Ecole Florian pour ceux qui ne comprendraient pas !) je me suis aperçu qu'il y était question d'Eugénie, la génisse qui porte le prénom proposé par la classe de CM1. Alors, juste avant de dire merci pour cet envoi, juste avant que tout le monde ne s'éparpille pour des vacances bien méritées, avant que le soleil et ses vitamines ne fassent perdre de vue les souvenirs d'hiver, je mets vite, vite, vite en ligne 2 photos de l'Impératrice (tant pis, vous en serez quitte pour un dernier cours d'Histoire, Cher Philippe !...)


C'est donc une génisse Abondance, née le 29 avril, qui a des lunettes particulières dont on ne sait si elles lui donnent l'air auguste ou l'air d'un Auguste... En réalité, elle a l'air plutôt majestueuse, non ? Là, elle est attachée pour s'habituer à la chaîne et à manger de foin. Dans quelques jours nous la mettrons dehors avec ses deux collègues de l'année : Estive et Espige. La maman d'Eugénie s'appelle Volume. Quand je parle d'Eugénie, je pense toujours à la chanson de la Légion "Eugénie, les larmes aux yeux..." , je ne sais pas pourquoi... Bref, suite du rappel historique puisqu'il s'agit sans doute du chant du départ du corps expéditionnaire au Mexique pour secourir l'Empereur Maximilien ?



Je profite de ce post pour souhaiter de bonnes vacances à tous les élèves de l'Ecole Florian, à la classe de CM1 et à Jeanne qui a fait le compte-rendu de la visite à la ferme dans le Castellas. J'espère qu'ils n'oublieront pas tout ce que Philippe leur a appris, surtout ce savoir être et ce savoir vivre qui m'ont profondément touché (que ce soit les dessins et la lettre de château, le Castellas et le mot d'accompagnement...) et qui permettent de créer des situations d'échange et d'enrichissement mutuels...

Bonnes vacances à tous et pendant ce temps, la ferme s'apprête à prendre ses quartiers d'été puisque nous emmenons les laitières en estive demain !

.
Repost 0
19 juin 2009 5 19 /06 /juin /2009 09:54
Non, je n'ai pas l'intention de vous donner une recette pékinoise adaptée à la sauce auvergnate ! Simplement vous annoncer que les hirondelles ont décidé, cette année, de nicher dans l'étable. Sans doute l'avaient-elles fait pendant des générations d'oiseaux et d'humains auparavant, mais depuis la reconstruction de l'étable et la reprise d'activité il y a deux ans, c'est la première fois.

Cela prend du temps de construire une maison, même avec des prêts à zéro %, et surtout pour des hirondelles ! Elles sont revenues de leurs vacances à Hurghada ou à Sharm el Sheikh vers Pâques. Mais on a pu avoir l'impression que les vacances commençaient ici, car elles ne se sont mises au travail que très tard : le choix de l'emplacement du nid et son édification n'ont démarré que début juin ! Cela a pris quelques jours pour réaliser les fondations en respectant des temps de séchage assez précis, puis cela a été assez rapide pour la finalisation de l'ensemble.


Depuis 2 jours, la femelle semble avoir attaqué la ponte... On peut la voir en longue station dans son nid. Pendant ce temps, le mâle fait le pied de grue, si l'on peut dire, et patiente sur la ligne de vide au dessus des vaches !


Je ne sais pas combien de temps dure la couvaison... Mais je vais suivre ça de très près et vous tiendrai au courant des prochaines évolutions familiales des hirondelles de la ferme des Supeyres !

.
Repost 0
16 juin 2009 2 16 /06 /juin /2009 11:11
Ce titre en forme de jeu de mots de mirlitaire vient vous annoncer l'arrivée à la ferme d'une camionnette qui nous permettra de transporter plus facilement les fromages afin de faire les marchés, les différentes manifestations auxquelles nous sommes inscrits et d'assurer les livraisons...


Nous avons profité de la blancheur immaculée de ce Fiat Fiorino pour l'agrémenter d'un peu de publicité ! Cela permet d'occuper utilement l'espace en faisant connaître un peu plus largement nos produits. Cela a un léger inconvénient, c'est que la conduite n'est plus anonyme, qu'il convient donc de respecter scrupuleusement le code de la route et les priorités, de ne pas insulter les autres conducteurs (sauf les Parisiens, bien entendu !) et de prendre l'air aimable à chaque fois qu'on vous regarde, car c'est peut être un client, actuel ou potentiel, qui déchiffre l'inscription ! Cela impliquera aussi d'avoir en permanence quelques fromages en réserve dans la camionnette, car ce n'est pas rare que des gens nous demandent si, par hasard, nous n'aurions pas avec nous un fromage à vendre !


Par ailleurs, c'est la première fois que je suis propriétaire (via la Ferme !) d'un véhicule neuf ! C'est ça, le succès de la petite entreprise car la popularité des fromages ne se dément pas et ces derniers jours, les ventes à la Ferme ont atteint des niveaux records ! Du coup, nous sommes de nouveau en rupture de stock pour quelques jours, car il est souhaitable que les tommes, notamment, aient un peu de temps pour s'affiner... Mais la production actuelle reste soutenue donc on devrait pouvoir assurer une certaine régularité de la commercialisation tout au long de l'été !


.
Repost 0
3 juin 2009 3 03 /06 /juin /2009 09:39
Hier, l'école du Theil avait prévu de nous rendre visite.

Ce n'est pas facile, dans la vie d'une ferme, de caler une visite d'école ! Toutes les journées de la Ferme des Supeyres démarrent à 6.30 pour se terminer vers 20.30 et cela 7 jours sur 7 et 365 jours sur 365, bien-entendu ! Pas question de ne pas traire les vaches matin et soir, chaque jour que Dieu fait... Sinon, gare aux infections mammaires et autres problèmes sanitaires, sans parler de la chute de production de lait et donc de fromage !

En plus, ce week-end de la Pentecôte a été particulièrement chargé : en 3 jours, nous avons eu plus d'une trentaine de visites d'acheteurs de fromage et cela représente donc plus de 100 personnes au total, à qui nous montrons toujours rapidement nos installations, les veaux de l'étable quand il y en a (et là, il y en avait un tout prêt pour l'école du Theil !) et à qui nous faisons presque toujours déguster nos fromages en cave pour leur permettre d'acheter en toute connaissance de cause. Au passage, désolé pour les quelques personnes qui sont passées entre 13.00 et 16.00 dimanche, mais en ce jour de Pentecôte, nous n'avons pas pu être là en permanence et avions d'ailleurs laissé du fromage en libre service, ce qui leur a permis de ne pas repartir bredouilles ! Je vous présenterai un jour sur ce blog le système de libre service de la Ferme des Supeyres...

Donc mardi, l'école devait venir vers 10.00. Cela implique une mise en place d'un petit accueil, d'une présentation, du temps pour choisir et préparer les fromages à faire déguster, un peu de rangement, etc... Bref, un peu de travail supplémentaire pour recevoir dans de bonnes conditions nos hôtes. Il est à noter qu'à la Ferme, nous ne sommes pas en mesure de dégager assez de temps pour recevoir convenablement ce genre de visite : nous avons donc fait le choix de ne les proposer qu'à travers une animation de l'association "Sur les traces du Coq noir".

En effet, nous souhaitons que la présentation de la ferme, de l'activité agricole sur les Hautes chaumes, de l'estive, des particularités de ce terroir, soit la plus complète possible de façon à rester compréhensible et intéressante et à bien intégrer la présentation de notre ferme dans son contexte économique, historique et écologique. Notre temps étant compté, nous avons choisi de travailler en partenariat avec le Coq noir, qui assure des animations passionnantes avec des promenades au milieu des jasseries, des présentations in situ du milieu, de la faune, de la flore, du pastoralisme, voire des récits de contes lorsque le temps vire au gris et qu'il est préférable de se réfugier douillettement au coin du feu dans la jasserie éponyme ! Bien sûr, la prestation du Coq est payante, mais à tarif associatif... Après la balade avec Anthony, c'est moi qui reçois à la ferme les visiteurs pour une visite par petits groupes de l'étable et de la fromagerie et une dégustation des produits.

Mais bon, tout ça pour dire qu'hier, à 11.00, Anthony qui était sur place depuis plus d'une heure (ayant annulé ses congés pourtant mérités après un week-end de fou au Coq noir), a enfin appris que l'école du Theil ne viendrait pas, sans explication, sans excuse, sans regret... Dommage pour nous et pour le temps que nous y avions passé, dommage pour le veau qui attend toujours, dommage pour les fromages, tout prêts sur la table disposée, avec les petits dépliants pliés, le sol lavé et les abords rangés...

La prochaine fois, on fera peut-être payer à l'avance ? Car visiblement, dans notre monde moderne, on ne respecte plus que l'échange marchand, mais pas le travail, ni le temps ni les autres... Tant pis.

Malgré ce contre-temps, la Ferme des Supeyres accueille toujours avec plaisir tous ceux qui veulent venir nous rendre visite et partager nos rêves : les groupes, les visiteurs isolés, les maisons de retraite (celle de Job est venue il n'y a pas si longtemps !) et les enfants des centres de loisir ou des écoles mais en partenariat avec le Coq noir pour offrir aux enfants quelque chose qui soit à la hauteur de leurs attentes comme lors de cette mémorable visite !





Repost 0

Présentation

  • : Ferme des Supeyres et Fourme d'Ambert fermière à Valcivières
  • Ferme des Supeyres et Fourme d'Ambert fermière à Valcivières
  • : La vie au jour le jour de la Ferme des Supeyres : les vaches, les fromages, la région...
  • Contact